Venom | Ruben Fleischer

En octobre je suis allée voir le dernier Marvel : Venom au cinéma. J’étais très enthousiaste à propos de ce film, qui me semblait assez différent des autres, et j’en suis ressortie plutôt mitigée.

L’histoire est telle qu’on la connait : Un vaisseau de la Life Foundation, dirigée par Carlton Drake, s’écrase alors qu’il ramenait quatre symbiotes extraterrestres. Un d’entre eux arrive à s’échapper en prenant possession d’un corps. Eddie Brock, journaliste, enquête sur des rumeurs dénonçant les pratiques illégales de Carlton Drake : le PDG de la fondation conduirait des expériences pour tenter d’associer les symbiotes à des hôtes animaux puis humains, entraînant la mort des cobayes. Réussissant à s’infiltrer dans les locaux de la Life Foundation, Eddie va – vous l’aurez compris – être infecté par un de ses symbiotes : Venom.

venom1

Ce « monstre » prend alors possession de son corps, puissant et agressif, il n’hésite pas à tuer – et manger – ceux qui s’oppose à lui. Nous assistons donc à la cohabitation d’Eddie et Venom dans le même corps : une situation assez bien réalisée, avec une bonne touche d’humour.

J’étais assez attirée par ce concept de « méchant / héros« , différent de ce que nous propose d’habitude Marvel.

Malheureusement, même si le début était prometteur, la suite m’a plus déçue.

En effet, d’une minute à l’autre, Venom change d’avis et décide d’aider Eddie à sauver la planète et empêcher qu’un autre symbiote, Riot, ne retourne dans l’espace chercher ses congénères pour coloniser la Terre.

Soit disant touché par l’humanité et la mentalité d’Eddie, un méchant capable de gober la tête d’êtres humains devient tout d’un coup un super gentil ? Bon, j’ai eu l’impression que cette fin était un peu baclée, on tombe dans la facilité.

Cependant, le film reste bourré d’humour, et le jeu de Tom Hardy est fantastique, comme d’habitude. Les scènes avec Venom sont très bien faites, amenant un petit côté « horreur » qui m’a bien plût. La scène de combat final reste tout de même assez fouillis… on ne sait plus ou regarder entre les bouts de membres humains et ceux de symbiotes, c’est un peu too much.

Un film sympa à voir donc, mais dommage que l’on retombe dans le schéma du « super gentil qui sauve l’univers » à la fin.

 

Publicités

4 réflexions sur “Venom | Ruben Fleischer

  1. C’est exactement ça, ça fait Disney pa fin. C’est très classique et prévisible mais j’ai quand même apprécié car moi et les marvel c’est une grande histoire 😂. En tout cas, je suis d’accord avec ton avis. Et j’ai trouvé que certains acteurs jouaient mal, genre le méchant là. À part répéter « ramenez moi Eddie Brock » il disait pas grand chose.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s