Harry Potter et l’Ordre du Phoenix | J.K. Rowling

Pour commencer, j’ai mis plus de deux mois à terminer ce livre. Moi qui suis une grande fan des films d’Harry Potter, on dirait que les livres ne me réussissent pas autant. Pourtant, ce n’est pas une mauvaise lecture, bien au contraire. Mais j’ai tellement l’habitude d’être happée par un roman, à ne pas pouvoir le lâcher et à enchaîner les pages, que j’ai bien du mal à m’accrocher au rythme de J.K. Rowling. 

A rajouter au fait que les films sont bien plus dynamiques, les passages les plus longs coupés ou raccourcis et l’action répartie du début à la fin. Normal me direz-vous, sinon les films dureraient 4 heures et nous serions tous endormis au bout de 10 minutes. Ici, l’action se déroule dans les derniers chapitres. Et c’est la même chose pour les quatre romans précédents. Je devrais commencer à le savoir pourtant. 

J’ai donc pris ce livre comme une lecture doudou, en lisant un paragraphe par jour, parfois un peu moins. À l’heure du petit déjeuner, en buvant mon thé et en grignotant quelques biscuits. Ou avant de me coucher, lorsque j’arrive à m’éloigner des écrans… petite geek que je suis. Bref, j’aime me plonger dans l’univers livresque d’Harry Potter le temps d’un ou deux chapitres, mais j’arrive rarement à me concentrer assez pour en lire plus. Je m’ennuie vite. 

Je dois préciser que j’avais beaucoup d’attente pour ce cinquième tome, car concernant l’adaptation cinématographique, il s’agit d’un de mes préférés. Aussi, même si comme je le disais précédemment, l’action met du temps à venir, le livre apporte pleins de nouveaux éléments que j’ai pris plaisir à découvrir. La nomination d’Hermione et Ron comme préfets par exemple, qui leur permet de s’affirmer sans le personnage d’Harry. L’exclusion de l’équipe de Quidditch également, ou encore la délicieuse et succulente Ombrage… sa présence dans les films me suffisaient amplement… Je la déteste encore plus, si cela est possible. 

Concernant notre trio préféré d’ailleurs, je trouve que le trio Harry, Hermione et Ron se forme de mieux en mieux. Je les trouve vraiment en osmose dans ce roman, et moins dispersés que dans les précédents. Hermione se révèle avoir bien plus de caractère que dans les films. Je ne sais pas si c’est pour me plaire ou me déplaire ceci dit. La famille Weasley prend également une place importante, pour mon plus grand plaisir. J’adore découvrir un peu plus la douce Ginny ou les jumeaux insupportables mais tellement drôles que sont Fred et George. Quant à notre personnage principal, Harry, je dois avouer que son flirt avec Cho m’ennuie pas mal… je remercie David Yates de ne pas l’avoir mis autant en avant dans le film. Surtout que Cho m’a l’air d’être un personnage tout à fait insupportable, ou presque. 

Les cours d’occlumancie avec le professeur Rogue sont également bien plus développés. Et oui, j’apprécie ce personnage… J’ai beaucoup d’empathie pour lui, qui s’est développée avec les scènes où Harry visionne ses souvenirs dans la Pensine. C’est un des personnages les mieux construits de la saga à mon sens, avoir pleins de contradictions. 

Quant à l’Ordre, je trouve que les cours ne prennent pas tant de place que ça. L’histoire s’articule autour de sa création et au fil des cours qu’Harry dispense aux autres élèves, mais je pensais qu’une partie de l’action se déroulerait là-dessus. 

Je suis mitigée car je trouve que dans certaines scènes, le livre est bien plus sombre que le film, avec par exemple toutes les scènes de Graud, qui n’est pas du tout un gentil géant, et des centaures, qui ne sont pas du tout de gentils poneys. On s’éloigne du conte pour enfant ou tout le monde est beau et sympathique. 

Mais dans d’autres scènes, et particulièrement celle de fin qui se déroule au Ministère de la magie, alors qu’Harry et ses amis essaient d’échapper aux Mangemorts m’ont semblé assez grotesques. La partie où Ron est au prise avec des tentacules ou encore celle où le Mangemort est coincé dans la pendule qui remonte le temps n’ont pas eu l’effet escompté sur moi. Au lieu d’être dans l’action, j’avais l’impression que c’était une farce, un moment presque comique qu’on me décrivait… Cela m’a fait pensé à l’adaptation de Miss Peregrine et des enfants particuliers, où la scène de combat à la fin est totalement ridicule alors qu’elle se veut angoissante et dangereuse dans le livre. J’étais donc assez confuse durant cette partie. 

Mais bon, je suis vite revenue dans l’histoire avec la disparition de Sirius qui me déchire le cœur à chaque fois… alors que je sais ce qui va arriver pourtant. 

En conclusion rapide parce que je sais déjà que j’ai beaucoup trop écrit, j’ai apprécié ce livre, mais j’ai toujours du mal à me détacher des films et à faire confiance à l’écriture de J.K. Rowling. Il me faudra plusieurs relectures je pense pour m’imprégner totalement de son univers. Voilà un de mes regrets : ne pas avoir lu les livres avant de voir les films…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s