Hazel Wood | Melissa Albert

Melissa Albert nous entraîne dans un conte de fée à la fois intriguant et angoissant. Dans ce livre, les être féeriques ne sont pas d’adorables lapins ou de beaux princes charmants. Ce sont des créatures monstrueuses et sombres, tout droit sortis d’histoires cauchemardesques.

hazelwoodHazel Wood
Auteur : Melissa Albert
Edition : Milan
Nombre de pages : 373
Synopsis : « Ne t’approche sous aucun prétexte d’Hazel Wood. »

Ces quelques mots laissés par la mère d’Alice juste avant son enlèvement scellent à tout jamais le destin de la jeune fille.

Hazel Wood, la résidence légendaire d’Althéa Proserpine, auteur des célèbres « Contes de l’Hinterland ».
Hazel Wood, dont vient d’hériter Alice.
Hazel Wood, où Alice doit s’aventurer pour espérer sauver sa mère.
Hazel Wood, cette demeure d’où semblent s’échapper des personnages inventés par Althéa.
Hazel Wood, dont personne ne revient jamais.

Et si Hazel Wood était bien plus qu’un simple manoir ? Un leurre ? Une porte d’entrée sur l’Hinterland ?
Et si Alice était bien plus qu’une simple New-Yorkaise ? Une princesse ? Une tueuse ?

Il était une fois… Hazel Wood.

Ce roman est assez oppressant. Beaucoup de secrets entourent Alice, la personnage principale, et sa mère, Ella. Leur vie semble presque normale, sauf que des choses étranges se produisent sans que l’on sache pourquoi ni comment. La seul chose que l’on comprend rapidement, c’est qu’un mystère entoure le livre écrit par la grand mère d’Alice : « Les contes de l’Hinterland » et le domaine où elle habite : Hazel Wood. Cela produit un sentiment d’inception : un livre dans un livre… et j’ai eu tendance à confondre les deux… qui sait si un monstre n’allait pas s’échapper de mon bouquin ?

« J’allai jusqu’au bois de noisetiers
Parce que en ma tête brûlait un feu »

L’univers est très flou, et je pense que c’est le sentiment qu’à voulu transmettre l’auteure. Nous laisser dans le flou le plus total pendant plus de la moitié du livre en nous communiquant des indices au compte goutte. J’ai trouvé quelques similitudes avec la saga Les Royaumes Invisibles de Julie Kagawa et les fées peuplant la Faérie, tourmentant les humains tout en restant invisibles à leurs yeux.

Concernant les personnages, j’ai apprécié le personnage d’Alice, même si je n’ai pas bien compris sa relation avec sa mère. Elle l’appelle par son prénom mais semble pourtant très proche d’elle. C’est assez étrange. Le deuxième personnage que j’ai beaucoup aimé est Finch. Et j’ai été quelque peu déçue par la fin qui lui est donné… mais chut, je n’en dis pas plus !

C’est également un des rares livres où j’ai eu l’impression que l’univers était plus mis en avant que les personnages. Comme si nous lisions l’histoire de l’Hinterland et non d’Alice. Et dans un sens, c’est le cas, les personnages se confondent totalement dans l’univers créé par Melissa Albert.

Le suspens monte crescendo même si le rythme reste assez lent durant les trois quarts du roman. Les révélations se succèdent sur les dernières pages. Durant toute notre lecture, on attend impatiemment le fin mot de l’histoire, et moi qui avait peur d’être déçue, ce ne fut -heureusement- pas le cas ! La fin est assez intense, et nous plonge tout droit dans un conte, pas de fée, mais bien d’horreur.

En résumé, l’auteure maîtrise à la perfection le suspens et l’attente que nous ressentons. L’univers créé est oppressant, flippant même, et il est rare pour moi de ressentir ce genre de sentiment dans une lecture. Toutefois, cet univers très riche est parfois un peu compliqué à suivre ! A cause des descriptions trop longues ou des pensées sans queue ni tête d’Alice, je ne saura le dire, mais j’avais moi-même l’impression de parfois me perdre dans l’Hinterland.

« Le monde était radieux, et la douleur inconnue. »

challenge-8.png

Acheter ce livre sur Amazon

Publicités

4 réflexions sur “Hazel Wood | Melissa Albert

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s