Red Rising, tome 01 | Pierce Brown

Il y a des livres comme ça, dont la couverture ne m’attire pas plus que ça, et que je laisse dormir au fond du placard depuis bien trop longtemps. Et c’est en lisant les premières pages que j’ai envie de me secouer pour avoir laisser un tel roman de côté pendant si longtemps. Merci à Netgalley et Hachette pour l’envoi de ce premier opus.

Ebook Red Rising de Pierce BrownRed Rising, tome 01
Auteur : Pierce Brown
Edition : Hachette
Nombre de pages : 480
Synopsis : « J’aurais pu vivre en paix. Mes ennemis m’ont jeté dans la guerre. »
Darrow n’est pas un héros. Tout ce qu’il souhaite, c’est vivre heureux avec l’amour de sa vie. Mais les Ors, les dirigeants de la Société, en ont décidé autrement. Ils lui ont tout enlevé : sa raison de vivre, ses certitudes, jusqu’à son reflet dans le miroir.
Darrow n’a plus d’autre choix que de devenir comme ceux qui l’écrasent. Pour mieux les détruire. Il va être accepté au légendaire Institut, y être formé avec l’élite des Ors, dans un terrain d’entraînement grandeur nature.
Sauf que même ce paradis est un champ de bataille. Un champ de bataille où règnent deux règles : tuer ou être tué, dominer ou être dominé.

Mélangez une base de Divergente avec du Hunger Games, rajoutez un soupçon d’Inside Out au début, quelques références mythologique et PAF ! Ça fait des chocapic ! Non, en vrai, ça fait une dystopie géniale, d’une inventivité rare, avec un univers construit de A à Z tout simplement épatant.

Sur Mars, il existe une petite fleur rouge,
très résistante, bien adaptée au sol.

On l’appelle haemanthus, la « fleur de sang ».

J’ai adoré le principe des couleurs, et surtout la manière dont l’auteur nous fait découvrir petit à petit son univers, en même temps que Darrow. Comme lui, nous n’avons accès qu’à la partie émergée de l’iceberg, avant d’en découvrir toute la complexité au fil des pages.

Le personnage principal est, une fois n’est pas coutume, un homme. Je ne lis pas beaucoup de livres avec un héros masculin, et je me rend compte que j’aime de plus en plus ça. Parce que avouons-le, une héroïne, aussi badasse soit-elle, sera toujours chiante ! Soit elle tombe amoureuse tous les quatre matins, soit elle fait des caprices de gamine pourrie gâtée soit… comment ça j’exagère ? Toujours est-il que les personnages masculins, c’est cool, même s’ils ont eux aussi quelques défauts : comme la fâcheuse habitude de frapper et réfléchir après… Mais Darrow n’est pas comme ça ! Non, Darrow il est fort certes, mais surtout intelligent. Il n’oublie pas d’où il vient, il a du courage, il est intelligent parce qu’il fait beaucoup d’erreurs, mais il apprend et il très fort (je l’ai déjà dit ? ok j’arrête !). Son seul défaut si je devais lui en trouver un, c’est qu’il prend un peu la grosse tête parfois. Mais lorsqu’on connait la culture des Ors et de la Société, on peut le comprendre.

A l’automne, il y a un festival
où nous portons des masques de démons :
nous repoussons ainsi les mauvais esprits de la vallée
où nous attendent nos morts.

Les masques sont recouverts de sulfure de fer.
On l’appelle l’or des fous.

Bref, ce mec c’est le genre d’homme que vous suivrez au bout du monde, pas parce que vous êtes folle amoureuse de lui non, mais parce qu’il a ce pouvoir de soulever des troupes, de mener une rébellion et que pendant toute ma lecture j’avais juste envie d’empoigner une sangLame et de me battre à ses côtés. Ouai, un vrai meneur d’hommes ce petit Darrow ! Bon vous l’aurez compris, je suis complètement gaga du personnage principal, parce qu’il a une réelle évolution au fil du roman. Et pourtant, il n’éclipse pas les autres protagonistes, qui tiennent une part importante dans l’histoire : Sevro, Cassius, Mustang… Tous sont intéressants, quelques fois un peu stéréotypés, mais on s’y attache avec facilité.

Autre point très positif de ce roman : pas de love story ! OUF ! Non bon aller, il y en a un chouia mais vraiment rien du tout ! Rien de comparable avec de la guimauve et de l’amour qui dégouline en veux-tu en voila ! Non franchement, il y a beaucoup plus de sang, de membres arrachés et de bêtes sauvages que de baisers, et ça c’est quand même super bien !

« Voilà ta sangLame, fils.
Avec elle, tu pourras creuser dans les veines
de la terre.
Tu pourras tuer les vipères.
Garde-la bien aiguisée,
et le jour où tu seras coincé par ta foreuse,
elle te sauvera la vie. En échange d’un membre. »

Ainsi parla mon oncle.

 

Comme je l’ai dit plus haut, l’histoire peut faire penser à certaines sagas, comme Hunger Games. Sauf que là, ils sont censés conquérir les maisons ennemis sans tuer leurs adversaires… j’ai bien dit « censés ». Au cours de ce jeu, quelques longueurs se font sentir, puisque nous sommes, au même titre que le Faucheur, plongés au milieu de tout ce chaos sans trop savoir quoi faire. Le temps que des stratégies se mettent en place, le milieu du roman est un peu lent. Mais on pardonne tout avec ce qui nous attend durant les 200 dernières pages.

Un vrai beau final, grandiose comme on les aime ! Et qui surtout, nous permet d’apercevoir le bout du tunnel et de balayer un peu le flou général du roman. Mais, et comme il y a toujours un mais, ce final répond à certaines questions pour en amener deux fois plus. Une fois encore, nous nous rendons compte de l’immensité de l’univers créé par Pierce Brown et du long chemin que Darrow doit encore parcourir.

Je ne m’attarderai donc pas plus longtemps, et je vais de ce pas dévorer le reste de la saga !

Ps : Lorsque vous lirez cet article, j’aurai déjà lu toute la saga. Et je n’ai qu’une seule chose à dire : Merci, merci à Pierce Brown pour avoir écrit cette magnifique série qui prend désormais une place dans mes coups de cœur littéraires.

challenge-8.png

Acheter ce livre sur Amazon

Publicités

5 réflexions sur “Red Rising, tome 01 | Pierce Brown

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s