Le Dieu Oiseau | Aurélie Wellenstein

Et voici ma deuxième lecture d’un roman d’Aurélie Wellenstein. Après avoir lu Le Roi des Fauves – que j’avais beaucoup apprécié – on m’a très fortement recommandé Le Dieu Oiseau. Encore une fois, ce roman ne déroge pas à la règle et m’a fait passé un moment délicieux… et sanglant !

ledieuoiseauLe Dieu Oiseau
Auteur : Aurélie Wellenstein
Edition : Scrineo
Nombre de pages : 336
Synopsis : Une île. Dix clans. Tous les dix ans, une compétition détermine quel clan va dominer l’île pour la décennie à venir. Les perdants subiront la tradition du  » banquet  » : une journée d’orgie où les vainqueurs peuvent réduire en esclavage, tuer, violer, et même dévorer leurs adversaires. 

Il y a dix ans, Faolan, fils du chef de clan déchu, a assisté au massacre de sa famille. Sauvé par le fils du chef victorieux, Torok, il est depuis lors son esclave et doit subir ses fantaisies perverses. 

Enfin, la nouvelle compétition est sur le point de commencer. L’occasion pour Faolan de prendre sa revanche. 

Sa vengeance aura-t-elle le goût du sang ?

Nous découvrons un nouvel univers, un monde brutal, impitoyable, auquel je n’étais pas préparée. Ce roman est plus violent que ma précédente lecture. Je n’ai pas froid aux yeux d’habitude, mais j’avoue que certaines scènes m’ont un peu retourné l’estomac. Entre viol, meurtre, cannibalisme et autres actes de cruauté morbide, vous avez intérêt à avoir le cœur bien accroché… et c’est peu dire. 

Tous les 10 ans se tient la Quête. Une chasse au trésor mortelle pour trouver l’Oeuf d’or. Chaque clan présente son champion qui devra affronter les champions des autres clans au cours d’épreuves les mettant à rude épreuve. Le champion qui revient victorieux gouvernera les autres clans durant la décennie à venir. Il sera libre de les détruire, tuer, manger ou réduire en esclavage selon son bon vouloir.

Faolan, le personnage principal m’a assez touchée. Il participe à la Quête après avoir pris la place de son maître et bourreau Torok lors des sélections. Il se lance alors à corps perdu dans cette épreuve, assoiffé de vengeance et de pouvoir. J’ai aimé son attitude et son résonnement, sa progression dans l’aventure.

Mais comme pour Le Roi des Fauves, je ne me suis pas réellement attachée aux personnages. Je les ai apprécié, j’ai aimé les suivre au travers de leurs aventures mais ce n’est pas ça qui m’a transcendé. Non, une nouvelle fois c’est l’univers construit et le déroulement de l’histoire que j’ai adoré.

Aurélie Wellenstein fait une nouvelle fois preuve d’un véritable pouvoir d’attraction, en nous embarquant nous aussi au cœur de l’île aux Oiseaux. Entre manipulation mentale et hallucinations, nous sommes nous aussi pris au piège, sans pouvoir distinguer le vrai du faux.

La fin m’a toutefois laissé sceptique, ce qui me prive du coup de coeur. J’aurai préféré une fin plus marquante et percutante, que celle donnée par l’auteure. Je ne suis pas une grande fan des fins ouvertes, c’est dommage.

challenge-8.png

Acheter ce livre sur Amazon

Publicités

10 réflexions sur “Le Dieu Oiseau | Aurélie Wellenstein

  1. Personnellement ce livre est mon premier coup de cœur de cette année. Tout simplement pour une reprise de la lecture, j’ai adoré. Tout comme toi l’univers m’a transporté et je ne me suis pas réellement attachée aux personnages, même si j’ai beaucoup aimé le personnage de Faolan ! Hâte de lire un prochain livre de cette même auteure talentueuse 😍

    J'aime

  2. Tout comme toi j’ai lu tout d’abord Le Roi des Fauves, puis Le Dieu Oiseau. Par contre j’ai adoré la fin de celui-ci contrairement à celle du Roi des Fauves. Je trouve que la fin est particulièrement ingénieuse et intéressante. Certes, elle a un côté frustrant, mais pour moi c’est une fin inattendue et parfaite ! (Dur d’en parler sans révéler la fin xD)

    Aimé par 1 personne

  3. Je ne connaissais pas du tout. Le pitch m’intéresse beaucoup mais serais-je capable de supporter les scènes violentes ? Je pense que oui… au pire je vais enchaîner avec la série des Martine à la ferme, à la mer… histoire de retrouver un peu d’innocence !
    En tout cas merci de la découverte je le note !

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprend tes inquiétudes, personnellement c’est les passages parlant de cannibalisme qui m’ont le plus marqué. Mais il n’y en a pas tant que ça, et finalement, l’histoire est tellement prenante qu’on se laisse entraîner jusqu’à la fin sans s’en rendre compte ! Courage et n’hésites pas à me dire ce que tu en as pensé ! 😉

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s